Monter une start-up, comment passer de l’idée au concret ?

Home  >>  Entrepreneuriat  >>  Monter une start-up, comment passer de l’idée au concret ?

Monter une start-up, comment passer de l’idée au concret ?

Share Button

Créer une start-up est une aventure et un enjeu important pour chaque entrepreneur qui veut concrétiser son idée. Cela implique aussi à être sur tous les fronts : lever de l’argent, constituer une équipe, bien s’entourer, vendre, communiquer, utiliser les réseaux…
Cet enthousiasme doit alors se compléter d’une bonne connaissance des démarches, des astuces ainsi que des pièges à éviter afin que le rêve ne tourne pas au cauchemar.

  • Le choix de son (ses) associé(s) :

Avoir trop de cofondateurs, se tromper d’associés,… les conflits entre co-fondateurs est une des premières causes de l’échec d’une startup. Les entrepreneurs sous-estiment souvent les différences de stratégie, de méthodes et de personnalité de chacun. D’autre part monter une start-up tout seul peut aussi être dangereux car on ne peut pas exceller dans tous les domaines. Pour éviter d’être submergé, un entrepreneur aura besoin d’un cofondateur et/ou de conseillers pour déléguer un peu de la charge de travail. Etre seul ou s’associer n’est donc pas un choix anodin, Il est important de connaitre ses capacités et ses limites et de bien choisir des personnes qui ne nous ressemblent pas et avec qui on est capable de travailler en bonne intelligence.

Nous ne serons que trop vous conseiller de regarder cette vidéo sur le dilemme du cofondateur. Cette vidéo en plus d’être sympathique est très riche d’enseignements.

cofounder

  • Un focus insuffisant :

Pour réussir un projet, un entrepreneur doit se concentrer sur une idée et lui consacrer toute son énergie et son temps. Beaucoup de startup lancent des produits ou services qui veulent tout faire, ou se lancent dans plusieurs idées à la fois en espérant que l’une d’entre elles décolle. Commencer à se disperser est le début des premiers ennuis, de la perte de temps et parfois d’argent. Il faut faire attention à ne pas trop s’éparpiller, à se diversifier à tout va, sous peine de perdre en cohérence et en productivité.

  • Abandonner trop tôt ou au contraire persévérer alors que votre start-up ne fonctionne pas.

Il vaut mieux réagir rapidement et procéder à des changements au sein de l’entreprise si le projet ne fonctionne pas. Cependant, il faut savoir faire preuve de persévérance et ne pas abandonner trop tôt. En choisissant de continuer à travailler sur un projet, on fait le choix d’évoluer et de mieux comprendre les erreurs.

  • Les aides

La France offre de très nombreuses structures d’accompagnement pour les entreprises : pépinières, incubateurs, technopoles, chambres de commerce … Sachez par exemple, qu’il existe une association nationale de seniors bénévoles qui aide à diagnostiquer les obstacles lors de la création ou du développement des entreprises. Ces seniors bénévoles peuvent vous aider sur beaucoup de sujets tels que le mangement, l’aide au financement, le cadre légal…

Sur le plan régional, il existe un certain nombre d’aides financières, au conseil, à l’embauche, à l’implantation. D’autre part, des dispositifs nationaux visent également à soutenir les créateurs selon leur statut. Savoir bien s’orienter parmi les aides est un atout.

  • Trouver les bons financements

L’investissement de départ peut être modeste ou important. Ce qui importe, c’est que les financements disponibles soient en relation avec les besoins du projet. Recenser les fonds propres, c’est-à-dire l’argent que l’on peut mobiliser rapidement pour la constitution de l’entreprise et le démarrage de son activité.  Des structures d’aides accordent également des prêts d’honneurs, d’autres entreprises choisissent de passer par des plateformes de financement participatif pour lever des fonds. Faire appel à des Business Angels est également utile. Ces investisseurs particuliers apportent dès le démarrage jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Pour bien préparer son projet de création d’entreprise, la bonne chose à faire est de bien s’informer,  rencontrer d’autres entrepreneurs y compris ceux qui sont retraités et/ou qui ont créé une entreprise, ont échoué et sont passés à autre chose. Il est utile de bien étudier son projet, de faire les salons et séminaires et sur Internet il est aussi possible de trouver des informations pertinentes comme les témoignages d’entrepreneurs.

La recherche de moyens financiers est un vrai casse-tête pour un chef d’entreprise. Il faut donc s’armer de patience et persévérer. Un tempérament de leader, et un entêtement sans limites, sont parmi les qualités requises sur la route du succès.

Si vous êtes une micro-entreprise vous pouvez retrouver des informations sur le site de l’Adie qui financent jusqu’à 10 000€ quels que soient l’activité de l’entrepreneur ou son statut.

microcr

Nous avions également consacré un article sur le financement d’une entreprise. Vous pouvez également lire notre article sur « Comment financer une entreprise ? »

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>