La blockchain démystifiée

Home  >>  Actualité  >>  La blockchain démystifiée

La blockchain démystifiée

Share Button

Si vous êtes un habitué des nouvelles technologiques ou si vous lisez la presse régulièrement, vous constaterez comme moi que les sujets de décentralisation et de uberisation sont à la mode. Dans le cadre de ces sujets, on parle le plus souvent du prochain concept disruptif qu’est la blockchain. Mais concrètement qu’est-ce que la blockchain ? Quels avantages apporte cette technologie ? Pourquoi les géants du monde technologique s’y intéressent-ils ? Qu’est ce que la blockchain pourrait changer dans notre monde économique, voir même politique ?

Vous l’aurez compris, nous allons essayer ici de démystifier au maximum les enjeux de cette technologie et les atouts qu’elle représente.

Qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain est un concept apparu avec la célèbre monnaie virtuelle, le bitcoin. C’est le noyau technologique qui permet de réaliser des transactions de manières transparentes, décentralisées. Elle a été créée par Satoshi Nakamoto, personne dont on ne connaît toujours pas l’identité réelle.

La blockchain en tant que telle est un réseau distribué dont les échanges sont validés pairs à pair. Cela signifie plusieurs choses. Premièrement que l’information est stockée dans un espace (on parle de bloc) qui est distribué et sécurisé ; et ensuite, que l’ensemble du réseau peut accéder à cet espace et peut vérifier l’exactitude de son contenu. C’est pour cela que la blockchain permet de garantir une véritable transparence des transactions ou des informations qui y circulent et qui y sont stockées.

DistributiveLearningNetworkModels_Combined

Différence schématique d’un réseau distribué. Source : Cairn

 

Vous pouvez constater que dans un réseau centralisé, l’ensemble de l’information est centralisé en un point (un serveur). Un réseau décentralisé s’apparente au réseau Peer-To-Peer, à des réseaux BitTorrents par exemple, où l’information est partagée en plusieurs points, sur plusieurs serveurs. Le réseau distribué est donc très différent dans son fonctionnement et agit comme une base de données stockant l’ensemble des échanges qui circule en son sein.

Comment fonctionne la blockchain au final ?

Pour faire simple, la blockchain fonctionne comme un livre comptable qui liste l’ensemble de vos sorties et rentrées. Il existe des livres qui sont publics (blockchain publique) que tout le monde peut consulter et des livres privés (blockchains privés) que seules les personnes autorisées peuvent consulter. Chaque ligne (un bloc) du livre comptable est unique et ne peut être effacée. Tout le monde a accès à ce livre s’il est public, et ce sans passé par un comptable (pas d’intermédiaire), peut le consulter et vérifier la validité de son contenu. Chaque livre comptable utilise la même monnaie (un token).

 

Blck-fonctionnement

 

Vous l’aurez compris, le fonctionnement de la blockchain n’est pas si compliqué à comprendre. Le processus que vous pouvez voir ci-dessus prend plus ou moins de temps en fonction de la blockchain que vous utilisez. En effet, n’oubliez pas qu’il existe un très grand nombre de blockchains ! Les plus connus étant celle du bitcoin et le réseau Ethereum.

Le processus peut prendre du temps, car les transactions effectuées entre les utilisateurs du réseau sont regroupées par blocs et chaque bloc est validé par les noeuds du réseau que l’on appelle communément “mineurs”, selon des techniques qui dépendent du type de blockchain. Cela implique que le système est impossible à trafiquer et que chaque transaction est vérifiée à l’aide d’algorithmes, datée, authentifiée.

Blck-schema

Fonctionnement des blocs. Source : Blockchain France

 

Nous sommes maintenant à jour sur les éléments techniques de la blockchain. Mais je désirais aller plus loin et vous parler du réel enjeu pour les entreprises qu’est le « smart contract ». Vous en avez peut-être déjà entendu parler, mais c’est le concept le plus important et révolutionnaire de la blockchain.

Le smart contract est une technologie de la blockchain qui permet de transférer des valeurs (les tokens dont nous parlions) de façon automatiser en fonction de conditions mutuellement convenues. En d’autres termes, cette technologie permet de créer, d’émettre des contrats dont l’exécution est contrôlée et vérifiable.

Les applications de cette technologie sont donc illimitées et permettront à terme de supprimer un grand nombre d’intermédiaires qui servaient principalement à vérifier des contrats écrits, les authentifier, et les valider.

Quels bousculements pour notre économie et notre système politique ?

Comme je vous l’ai dit précédemment, les champs d’applications de la blockchain sont illimités et les projets l’utilisant ne cessent de fleurir.

L’utilisation des smart contracts dans l’économie réelle reste à développer, mais les économistes et les experts de la blockchain y voient la possibilité de créer des bénéfices réels pour les entreprises qui y auraient recours. L’automatisation qu’apportent ces contrats permettra une diminution des contentieux, une diminution des délais de paiement, un abaissement du risque d’erreur et de diminuer les intermédiaires.

Du côté réglementaire, l’État français commence à s’y intéresser. La Caisse Des Dépôts et Consignations a déjà annoncé son intérêt et souhaite créer un écosystème français et des standards nationaux. Les banques américaines investissent déjà massivement dans le secteur. Le NASDAQ a investi au côté d’Orange et de VISA dans la startup Chain permettant aux entreprises de tirer très facilement parti de la blockchain.

Des idées innovantes ont été présentées. Se passer des notaires, simplifier les jugements de la justice, cadastre virtuel, communauté autonome, etc. Et pourquoi ne pas blockchainiser les élections ?

Couplée aux objets connectés, la blockchain devrait prendre un élan fulgurant et créer des idées à très fortes valeurs ajoutées.

Vous l’avez compris, d’ici à 2020, la blockchain risque de changer nos habitudes et d’avoir un impact bien plus important que ce que l’on nomme maintenant la ubérisation. Retenez-le, la nouvelle mode est à la blockchainisation.

 

Source : Blockchain France, Fortune, Mashable

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>