Les 10 technologies stratégiques pour les gouvernements selon Gartner

Home  >>  Actualité  >>  Les 10 technologies stratégiques pour les gouvernements selon Gartner

Les 10 technologies stratégiques pour les gouvernements selon Gartner

Share Button

technologies etat

Gartner prévoit 25 milliards d’objets connectés en 2020, avec 6,8 milliards juste dans les villes intelligentes. La dépense nationale, fédérale et locale des gouvernements à travers le monde en produits technologiques devrait augmenter de 430,1 milliards en 2016 à 476,1 milliards en 2020.

Ces prévisions proviennent d’un rapport du cabinet Gartner publié le 9 juin dernier. Il préconise pour les gouvernements de considérer comme stratégiques les secteurs suivants :

-le développement du télétravail ; le renforcement de la collaboration entre les différentes agences gouvernementales passera par l’analyse des métadonnées et du cloud, ce qui permettra au gouvernement de rester à jour des demandes des citoyens. Par ailleurs, les employés deviennent de plus en plus sensibles aux questions informatiques, et de la même manière ils sont bien davantage adaptables. Par conséquent demain la fonction publique sera peut-être disséminée sur tout le territoire, reliée par internet et le cloud.

-l’engagement citoyen « multicanaux » ; en capitalisant sur les leçons apprises des leaders de l’industrie comme Disney, Virgin Atlantic, REI ou d’autres qui ont managé par différentes voies ou au contraire par une seule, il apparaît que les stratégies favorisant l’engagement seraient celles qui feraient plus de place à des canaux d’expression multiples. Cela représentera peut-être un nouveau souffle pour nos systèmes politiques qui souffrent d’une crise de représentativité sans précédent depuis quelques décennies.

-les données en open source ; par définition, l’open data est accessible au public à travers toute une variété de technologies d’accès, les plus efficaces et disruptives seront ainsi des interfaces de programmation d’application (API) en libre accès. Les gouvernements pourraient ainsi mieux faire remonter les informations concernant l’opinion populaire et les souhaits des citoyens.

-les cyber documents d’identité, qui pourraient permettre aux citoyens d’accéder aux ressources ou services réservés aux ressortissants nationaux

-la gestion des métadonnées, ou « Analytics Everywhere », qui prendra de plus en plus de place. Cela comprend la gestion de toutes les données, structurelles ou déstructurées et éphémères, comme les données des objets connectés, capteurs ou appareils.

-les machines intelligentes, capables d’adapter leur comportement à l’environnement en suivant des schémas spécifiques, pourraient permettre au gouvernement de définir des stratégies de management plus efficaces, réduire les coûts, etc. Nous vivons à l’heure actuelle la quatrième révolution industrielle, basée sur l’usage de systèmes mécanisés connectés.

-l’internet des objets ; le gouvernement fédéral américain a dépensé presque 35 milliards de dollars en objets connectés de 2011 à 2015 selon un article du Business Insider. Les instances gouvernementales ont le potentiel de créer des services totalement nouveaux grâce à un réseau de capteurs fixes ou placés sur des objets mobiles.

-les plateformes internet gouvernementales, capables d’orchestrer les transactions, paiements et gestion des données d’identité, vont se développer et changer à jamais les démarches administratives.

-le développement de la sécurité basé sur le risque ; l’usage avancé d’algorithmes pour anticiper les risques de sécurité est en train de prendre une place de plus en plus importante dans la recherche des failles de sécurité. La cybersécurité doit évoluer sans cesse pour contrer les nouvelles menaces. Étant donné le stockage de données de plus en plus critiques sur le cloud, la cybersécurité sera un enjeu majeur dans quelques années.

Ainsi, tous ces aspects auront de grandes conséquences sur la manière dont nos États seront gérés demain. Le cabinet Gartner avise les gouvernements de se placer au plus vite sur ces secteurs cruciaux pour ne pas être distancés. En effet, à l’heure où les cyberattaques sont parfois le fait d’États contre leurs propres alliés, que les jeunes générations se sentent étrangers à la vie politique et que certaines zones géographiques sont isolées et délaissées, les mutations technologiques pourraient apporter un nouvel espoir bienvenu.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>