La pensée, télécommande de demain ?

Home  >>  Non classé  >>  La pensée, télécommande de demain ?

La pensée, télécommande de demain ?

On février 6, 2017, Posted by , In Non classé, With No Comments
Share Button

6843611

 

A l’heure où la Réalité virtuelle, augmentée ou mixte sont en plein essor, la prochaine frontière pour l’industrie technologique est de parvenir à contrôler le cerveau et notamment ses ondes.

Plusieurs entreprises affichent des innovations dans le secteur cérébral, où s’unissent ingénieurs, informaticiens et experts en bio-médecine. Mais ce qu’il faut d’ores et déjà retenir, c’est que comprendre l’humain et le fonctionnement de son cerveau complexe est la difficulté majeure à surmonter mais aussi la clé de la réussite, bien avant de se pencher sur les aspects technologiques et techniques des outils.

S’il est aujourd’hui possible de mesurer le niveau de concentration d’un individu grâce à des capteurs sensoriels ou encore l’activité de certaines zones de notre cerveau, nous sommes encore très loin de pouvoir tout exploiter, notamment à cause de la complexité de notre cerveau et les zones d’ombres qui planent au-dessus. En effet, la production et la destruction continue de neurones donnent une certaine « plasticité » à notre cerveau, le rendant ainsi très difficile à analyser.

La compréhension du fonctionnement et de la structuration de notre cerveau est un enjeu majeur qui pourrait révolutionner notre monde : ce dispositif pourrait aider les personnes atteintes de maladies neuromusculaires ou victimes du syndrome du « locked in », c’est-à-dire qui conservent toutes leurs facultés intellectuelles mais ne peuvent plus ni bouger ni parler, ou encore déboucher sur des applications grand public. Une avancée importante, susceptible de faire progresser les interfaces cerveau-machine pour pouvoir, un jour peut-être, communiquer avec un ordinateur ou un smartphone en langage parlé par la pensée. Si cette perspective est sans doute encore lointaine eu égard aux obstacles techniques à surmonter, d’autres applications sont envisageables à plus court terme. Comme par exemple de piloter sa télévision par la pensée ou encore déplacer des objets à l’aide d’un casque de réalité augmentée.

La lecture de la pensée reste ne reste pour le moment qu’une « preuve de concept », exploitable uniquement pour des instructions limitées et très simples du type « allumer » ou « éteindre ». Il faudra sans doute encore du temps pour aboutir à quelque chose de vraiment fonctionnel et accessible au grand public.

Néanmoins, la lecture de nos ondes cérébrales est décidément pleine de promesses…

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>