Emmanuel Macron veut que les start up aident à transformer le pays !

Home  >>  Actualité  >>  Emmanuel Macron veut que les start up aident à transformer le pays !

Emmanuel Macron veut que les start up aident à transformer le pays !

Share Button

A 39 ans, Emmanuel Macron a été élu président de la République le 7 mai 2017. Le nouveau chef de l’Etat compte faire de la France une « start-up nation ». C’est ce qu’il a (ré)exprimé, avant son élection, devant un parterre de startuppers et d’investisseurs le 13 avril lors du sommet des start-up organisé par Challenges.

macron-numérique-702x336

Depuis le lancement de son mouvement « En Marche », Emmanuel Macron fait part de sa volonté d’accompagner les start-up à se développer. Emmanuel Macron séduit le monde du numérique et de l’entrepreneuriat. Il a entre autres assisté au salon Futurapolis à Toulouse, au CES à Las Vegas, au salon des Entrepreneurs à Paris, et d’autres. Comme quoi, il est possible de faire campagne sans se cantonner au salon de l’Agriculture. Ainsi, il dépoussière un peu l’image d’une politique française ridée qui paraît souvent en retard sur les besoins sociétales et professionnels. En fricotant avec les startups et la French Tech comme il le fait, la France signe peut-être la déchéance du French bashing étranger qui nous accusait d’être un peu old school.

Après avoir été propulsé Président de la République, Emmanuel Macron souhaite continuer sur la même lancée. Pour lui, « la France doit devenir en 5 ans la nation des startups. »

Macron accepte de traiter le digital comme un bouleversement des processus établis et souhaite « changer les usages et le rapport au risque ». Pour cela, les objectifs principaux de Macron sont :

– La lutte contre les inégalités d’accès au numérique, donc rendre la 4G accessible partout sur territoire ;

– L’aide aux entreprises (TPE et PME) à passer le cap du numérique ;

– Aller plus loin dans la simplification et l’accès aux aides existantes, comme le crédit impôt recherche, le crédit impôt innovation, le crédit jeune entreprise innovante ;

– La suppression du RSI et la simplification du Code du travail ;

– L’amélioration et la personnalisation des services publics du quotidien grâce au numérique : pouvoir effectuer les démarches administratives depuis Internet, créer un compte citoyen qui rassemble les droits, encourager le numérique dans le domaine de la santé ;

– Donner à l’économie numérique un cadre réglementaire et fiscal adapté ;

– La construction d’une Europe du numérique ;

– Avoir un vrai fonds de capital-risque européen

 

cover-r4x3w1000-58efc793c2362-20170413182732-mbp-7148

Emmanuel Macron a également incité les start-uppers à faire une place aux femmes, encore très insuffisante -en déplorant qu’aucune tête féminine n’émerge dans la plaquette du sommet de Challenges- et aux jeunes des quartiers qui ne s’identifient plus dans la République. Enfin, Macron juge que la France reste encore trop marquée par son CAC 40 dont les dirigeants sont des « mâles blancs qui ont reçu les mêmes formations que moi », a t-il lâché. Alors que les groupes américains sont beaucoup plus dirigés par des entrepreneurs.

« Personne ne réussira ce changement seul, c’est un état d’esprit collectif, une transformation en profondeur de notre société, de notre économie et de nos mentalités. C’est cela que je veux que nous puissions faire ensemble les prochaines années. Etre une start-up nation dès demain est possible pour la France. Nous sommes en train de réussir ce pari »… Le challenge annoncé pré-élection est ambitieux. Cette fois, c’est parti. Cinq années pour convaincre.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>