Que demandent les investisseurs face à l’IA ?

Que demandent les investisseurs face à l’IA ?

Share Button

La meilleure Intelligence Artificielle ne se limite pas à avoir les meilleurs ingénieurs pour la développer. Aujourd’hui, tous les fonds d’investissements et autres business angels veulent être de la partie. Comme tout investissement, le plus compliqué réside dans le fait de trouver la pépite, le Google de l’IA.

Une IA pour quelle réalité ?

L’IA doit avant toute chose résoudre un problème central. La création de valeur générée par un produit IA sur un an doit être au moins dix fois supérieure à la dépense consentie par l’acheteur en moyenne. Pour attirer les investisseurs, les jeunes projets doivent au minimum avoir déjà avoir un vrai client.  Il permettra ainsi de témoigner devant les potentiels investisseurs de la façon dont ce système d’IA a amélioré concrètement sa façon de travailler, de la valeur ajoutée qu’il en a tiré avec des chiffres précis. Il faut bien distinguer client et phase de test comme des POC, qui ne constituent pas une preuve d’intérêt à part entière.

Les entrepreneurs doivent se poser des questions avant de signer un contrat avec un client pour une expérimentation : sur quels critères jugera-t-on que notre test est concluant ? Si ce test est un succès, quelle suite avec ce grand groupe et à quelle échéance ? Généralement, il est aussi intéressant de viser les petits commerçants, PME / PMI que directement les grands groupes. Les grands groupes vont mobiliser des ressources qui seront chronophages et qui ne mèneront dans bien des cas à aucun contrat.

Une problématique de marché

Autre point, mieux vaut miser sur des structures qui ciblent des verticales de marché à fort potentiel. Les secteurs des fintech ou bien du retail en sont le parfait exemple. Les banques et les commerçants sont très demandeurs de solutions incluant l’IA. Les intervenants de ces secteurs ont plus tendance à se donner les moyens d’accèder à des outils informatiques pour résoudre leur problème. De manière général, les start-ups doivent prioriser un secteur lucratif et à forte valeur ajoutée afin de développer leur IA et dont des grands groupes du secteur sont implantés.

La visée internationale d’une IA est essentielle. Elle doit pouvoir avoir comme vision de s’exporter rapidement et de manière efficace, ne faisant face à aucune barrière commerciale

L’équipe : facteur déterminant

Comme dans toute start-up, les investisseurs du marché de l’IA regardent d’un œil attentif les équipes des start-ups qui leur font des pitch. Le danger à éviter est simple : miser sur une entreprise composée à 100% de data scientist et d’ingénieurs informatiques, qui ont un profil trop typer tech. Il faut pouvoir regrouper au sein de sa start-up toutes les compétences, qu’elles soient commerciales comme marketing. L’équipe de départ doit avoir une culture centrée sur le besoin client.

L’IA en est encore qu’à ses prémisses et à de beaux jours devant elle. Maintenant, à chacun d’essayer de tirer son épingle du jeu et de devenir la pépite de demain.

Le Journal du Net

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>